Carnaval de la grosse biesse

Marche-en-Famenne, 02 & 03 mars 2019

2013 - La Grosse Biesse revient des carnavals du monde - L'histoire

En ce temps-là, la ville de Marche, qui n'avait jamais douté d'elle, ni de rien, avait décidé de devenir une des plus belles, sinon la plus belle, ville du royaume. Toutes les rues avaient été merveilleusement rénovées, les commerces se développaient, les gens resplendissaient de bonne humeur, on avait même créé un superbe, un formidable Boulevard urbain. Bref, tout était nickel. Il ne manquait qu'une chose : une fête qui ferait connaître la ville aux quatre coins du pays. Oh, bien sûr, il y avait déjà le Carnaval mais l'améliorer encore eût été des plus souhaitables.

Alors, on convoqua ses deux vedettes, la Grosse Biesse et Gugusse, et on les chargea d'un peu aller voir comment ça se passait aux quatre coins du monde.
Ah la la ! Comme elle eut bon, noss'Grosse Biesse !

A Nice, elle croula sous les fleurs ; à Cologne, elle fut l'une des vedettes du cortège du Rosenmontag et rencontra Angela en personne ; à Venise, on lui construisit une gondole capable de la transporter ; à Rio, elle apprit la samba et fit exploser les favelas ; à Binche, elle se vit coiffée d'un chapeau à grandes plumes et bombardée d'oranges... Mes amis, quel plaisir !

Naturellement, le petit singe de Gugusse et son crétin de copain, Georges, les « plus mautchis di tos lè Mautchis », se firent remarquer partout. Et pas en bien !

A Binche, ils relancèrent les oranges sur les Gilles, chose interdite entre toutes ; à Rio, ils burent plus de rhum que tous les touristes réunis ; à Venise, ils bouchèrent un canal (je ne vous dis pas avec quoi...) ; à Cologne, ils dormirent et ronflèrent dans la cathédrale ; à Nice, ils firent les Sarkozy. Bref, un désastre.
Mais la Grosse Biesse, elle avait été comblée. Au point qu'elle craignait un peu de rentrer à Marche et de trouver son Carnaval, comment dire, pas très gagnam style.

Eh bien, mes amis, qué surprise ! Voilà-ti-pas qu'on avait trouvé comme Grande Mautchwesse, une espèce de p'tite makrâle, spitante au possib, potchant de tous côtés, déclenchant rires et chansons de par sa seule présence ! Et, avec elle, des personnages insensés : Chouchou le Singlè, le grand ami de tous les chiens ; le grizzli Grisou, ours énorme et truculent ; les Todi Pis, si bien nommés ; l'épatante Matante la tentante ; et tellement d'autres qu'on ne pourrait nommer ici...
Bref, la Grosse Biesse en oublia toute nostalgie et se prépara à faire un Carnaval à faire du feu de Dieu.

Jean-Louis Troquet
Janvier 2013