Carnaval de la grosse biesse

Marche-en-Famenne, 22 & 23 février 2020

Origine de la sortie des Grenadiers

Les grenadiers font référence aux soldats de Napoléon (dont la fin de règne date de 1815). Selon une archive reprise dans le recueil de Francis Roufosse, "Il était une fois Marche-en-Famenne", "La Société d'Harmonie de Marche (...), bien avant 1790 marchait en tête des grenadiers marchois"

La tradition de cette sortie des grenadiers remonte au début du 19e siècle. C'est en effet devant la chapelle de la Trinité, au Monument, que les grenadiers marchois se rassemblaient régulièrement en souvenir de leur régiment.

Une délibération de la société d'Harmonie de Marche confirme que les grenadiers et l'harmonie ont toujours été intimement liés. En 1816, Guillaume Ier, en visite à Marche, les avaient dotés d'une rente annuelle de 300 francs à charge de leur aumônier de célébrer 2 messes à la Chapelle de la Trinité pour le repos des grenadiers morts au champ d'honneur (à Pâques et à la saint-Remacle en septembre). Cette dotation fut supprimée en 1830 mais les messes continuèrent jusqu'en 1863 date à laquelle un différent opposa l'harmonie et le doyen qui estimait déplacées les réjouissances à cette occasion. La butte de Cornimont servit cependant de décor à une fête populaire dont la tradition s'est perpétuée jusqu'à la 1ère guerre mondiale.

Depuis, chaque année début aout, l'harmonie perpétue le souvenir des grenadiers en effectuant une sortie-promenade à 5h00 du matin...