Carnaval de la grosse biesse

Marche-en-Famenne, 22 & 23 février 2020

L'histoire des Gôzaux

EnTeteHedree

En ce temps-là, à Waha, les Gôsaux vivaient en parfaite harmonie avec les villageois. Un jour, sur les bords de la Hédrée, ils recueillirent un enfant venu d'on ne sait où (les anciens et même Juju ont oublié).

Les habitants de la Hédrée lui donnèrent le doux prénom de Théodore. En accord avec les blancs curés, les Elfes l'élevèrent comme un des leurs, à condition qu'à l'adolescence il retourne au village afin d'y poursuivre son instruction. En effet, les blancs curés voyaient en Théodore leur futur cardinal.

Après quelque temps, Théodore, se languissant de ses amis, prit son baluchon et retourna auprès d'eux. Chose qui mit en colère les blancs curés et les grenouilles de bénitier ; ils firent croisade contre le peuple Elfiques.

Lorsque « Sire Jean-Luc », li dompteu d'Grosse Biesse, eut écho de ce qui se tramait, il enfourcha la Grosse Biesse, basculant à son passage la pierre St Hubert en filant plein pot vers le village (c'est depuis que la pierre est renversée). C'est ainsi qu'avec l'aide du Gros Dadja (qui a la magie du verbe) et de la Grosse Dédée (joueuse émérite de couillon) ils calmèrent le peuple.

Théodore ne devint jamais cardinal. Les villageois retournèrent à leurs occupations, les Elfes se firent oublier, mais continuèrent à veiller sur la magique Hédrée.

Pour commémorer les événements, les Anciens eurent l'idée d'organiser une marche gourmande sur le parcours de la Hédrée.
Et qui sait, en participant à cette balade, scrutez le moindre taillis ou la cime des ses grands chênes, il se pourrait que vous aperceviez un Gozaux, qui, s'il est bien luné, vous offrira un petit sac de poudre magique porteuse de bonheur.

Mais rassurez-vous, il ne vous faudra pas attendre tout ce temps pour les voir, car ils seront de sortie pour le carnaval de la Grosse Biesse.