Carnaval de la grosse biesse

Marche-en-Famenne, 22 & 23 février 2020

Marie-Claire Lobet, Grande Mautchwesse 2013

 
On connait l'adage « Il est tombé dedans quand il était petit ». Pour Marie-Claire Lobet, cela s'adapte parfaitement...
Ainée d'une famille purement marchoise de 6 enfants, Marie-Claire a grandi dans la ferme familiale qui était située à l'endroit actuel des contributions. A l'époque, elle aime déjà le déguisement et n'hésite pas à emmener avec elle ses 4 frères et sa sœur, en témoigne la photo ci-après.

Autre déguisement (on l'appellera plutôt costume), celui de majorette car celle qu'on surnomme La Boule a déjà arpenté les rues du cortège carnavalesque durant sa jeunesse ... comme majorette de la clique de Marche.

La Boule ? C'est aussi MC (prononcez MCi) pour des jeunes, et moins jeunes, qu'elle fréquente. En effet, Marie-Claire a su s'attirer la sympathie de bon nombre de personnes par sa jovialité et sa disponibilité... Au carnaval de la Grosse Biesse, tout le monde la connait. C'est une survivante de la soirée déguisée du mardi-gras car en effet, si vous rencontrez quelqu'un portant un déguisement autre que celui de sa société lors du mardi-gras, ce doit être... Marie-Claire , une des seules (voire la seule) à susciter encore, comme autrefois, le questionnement du « qui est derrière le masque », le mardi soir. Déguisée en pingouin, en sapin de Noël, en terrain de foot, elle n'hésite pas à parcourir de nombreux kilomètres pour trouver un déguisement car elle trouve indispensable d'oser la dérision dans ce monde... un peu trop sérieux !

D'ailleurs, amoureuse des fêtes en tout genre, elle aime avoir des gens autour d'elle, que ce soit la famille ou ses amis ! Elle n'hésite pas à organiser Noël au mois d'aout ou encore une garden party à son domicile marchois.

Ne lui proposez pas de partir en voyage au 15 aout ou au moment du marché de Noël... elle refusera, préférant de loin les traditions de sa ville natale qu'elle n'a délaissée que 6 ans pour aller s'installer à Grimbiémont où ses 3 enfants, Nicolas, Maxime et Pauline ont grandi... De ce passage à Grimbiémont, elle en a gardé un excellent souvenir puisqu'elle fait toujours partie du comité des fêtes du village, des bénévoles de la fête de Lignières, le village voisin qui l'emmène aussi dans le groupe des Todis Pî.


Le sobriquet étant un surnom familier donné par affection, Marie-Claire en cumule un troisième, celui de Marie Kèkè... Claire est bien sûr un prénom difficile à prononcer pour un petit bout de moins de 3 ans alors les enfants de la crèche communale où travaille Marie-Claire ont eu à cœur de lui donner spontanément un autre prénom... se garantissant par là le bon service de celle qui prépare pour eux , depuis 16 ans, les repas et collations. En matière de surnom, son petit-fils Tao, récemment né, lui donnera celui de ... Mamy Crème (tout est en lien!!)
Enfin, carnavaleuse dans l'âme, elle ne se contente pas des festivités locales... Elle a de très bons contacts avec les différents carnavals de la province, particulièrement ceux de Barvaux, Meix-devant-Virton, Martelange, Houffalize, La Roche et Heinstert (carnaval qu'elle a découvert dans ses pérégrinations). Pour eux, comme pour tous ceux qui vivent de près ou de loin le carnaval marchois, elle portera dorénavant un 5e surnom : Marie-Claire, li Beroleuse di Mautch .
Il est donc normal que le comité organisateur de ce 53e carnaval soit allé chercher la plus carnavaleuse des carnavaleux marchois pour diriger les festivités ! A 53 ans, elle devrait brillamment relever le défi !
A voir, à partager et à apprécier au carnaval 2013 de la Grosse Biesse... et particulièrement la relance de la soirée masquée du mardi-gras !