Carnaval de la grosse biesse

Marche-en-Famenne, 22 & 23 février 2020

2005-Le discours d'Eddy

Citoyens, citoyennes…
Biesses di Mautche et Mautchis biesses !
Biesses peu communes del' commune,
Biesses di foires et biesses del' place aux foires,
" On pon biesse " et " to biesse "

Moi Eddy " li zûneu d'Marloye ", grand mautchi de ces jours gras, je vous souhaite la bienvenue au nom de tous les sieurs baloucheux et les dames baloucheuses qui m'accompagnent !

Baloûche un jour, baloûche toujours ! dit-on !

Et bien zûnez hautbois, rezûnez musettes !

Nous voici nous baloûches, grands hannetons devant l'éternel,descendus sur la ville pour présider à sa destinée !

Le fait peut sembler historique voire préhistorique, et pourtant il y a des antécédents insecticicoles, s'y pique, en la matière !

En effet, depuis notre apparition à la surface du globe il y a 200 millions d'années, au paléozoïque, d'ancêtres et illustres baloûches n'ont cessé de se distinguer ! Quittant plaines et vallées, montagnes et déserts, grottes et cavernes pour descendre sur votre bonne ville de Marche !

Oui, amis del grosse biesse et petites biesses amies, souvenez-vous !

Il y a quelques années, un joufflu gaillard surnommé " li baloûche réchauffeu ", parce qu'il chauffait les pattes et les mandibules de ses amis baloûches à coup de charbon et de mazout, descendit de Marloie pour prendre d'assaut votre ville ! Et ce en tant que figure de proue d'un célèbre comité, le CDH, Comité de Défense des Hannetons …!
Il ne laissa alors que des miettes, aux petites biesses des autres comités…
Citons par exemple le MR, les Malheureux Rampants…, le PS, " li Ptit Scrutin "…, écolo… euh pardon, et co longue est la liste des spotchés par Dédé !
Un bourgmestre à l'écoute, très à l'écoute, tellement à l'écoute de ses citoyens que les dictionnaires lui ont ouvert leurs pages avec l'expression célèbre : "le bouchat oreille".
Mais que le baloûche Dédé se rassure, il ne sera pas le seul à être piqué des hannetons !

Parlons aussi du reste de son équipe politiquivore…

Ainsi notre premier échevin Jean-François, surnommé " Jef le bousier " qui va jusqu'à chercher sa nourriture première dans les pâtures libramontoises en période estivale… et dont la mission officielle et un peu biesse est le remenbrement des os usés sur la voirie…

Notre échevin Philippe dit la cigale bleue di Marloye qui chante, qui chante, qui chante… mais chantez j'en suis fort aise, qu'elle imite au moins une fois la fourmi sa voisine ! Au boulot !

L'autre échevin Philippe dit " Fifi la mouche barbue " ! Qui bourdonne et qui virevolte dans le culturel…
Ah, un poète celui-là ! Toujours bien fringuante, chaque matin " Fifi la mouche barbue " sur ses ailes astique ! Sans négliger de vérifier ses pattes ! Car il est bien connu que pour effectuer un vol au vent… la mouche a besoin de pattes feuilletées !

Notre échevin Bertrand aussi, dit Bébert le bourdon ! Incontournable pour ceux qui veulent butiner en justes noces ou récolter le miel de leur pension.

Enfin, notre échevine Isabelle dit Zaza la coccinelle ! Une petite bête à bon dieu qui devient toute rouge quand on lui parle d'instruction… et qui s'envole tendrement quand on évoque l'enfance et la famille…

Sans oublier bien sûr toutes les mille mains et les mille pattes qui règnent sur le grand conseil microcosmique et microcomique de notre cité marchoise…
D'ailleurs, je suggère qu'on construise une termitière en plexiglas dans le parc Van der Straten afin qu'on puisse enfin les voir travailler.

Bref, moi Eddy, Grand Mautchî 2005, j'ordonne le plus grand respect pour notre doyen Poncin, le lascar abbé de service,
pour notre " comme y serre les fesses " Vigneron, le doryphore qui fait peur à ceux qui se conduisent comme des patates,
sans oublier son cloporte Fléron, Fléron petit patapon.

J'ordonne aussi enfin un peu de respect pour l'escargot géant de la place de l'étang, que la tour de la Famenne soit transformée en observatoire géant : Province du Luxembourg merveilleuse terre d'insectes.

Que tous les coléoptères de cette ville sortent leurs ailes de dessous leur carapace un peu bourrue !
Qu'ils festoient gaiement ! Qu'ils carnavalent sans relâche 96 heures durant !
Que tous les habitants de cette ville cherchent la petite bête, l'amènent sur la place publique et ripaillent joyeusement !
Que la belle et la bête s'unissent pour le meilleur et pour le rire ! Que les bêtes noires disparaissent des esprits !
Que partout là où les pilosités le permettent, on reprenne du poil de la bête !
Vive les bêtes à manger du foin et les bêtes comme chou !
Car comme le disait Pascal, l'homme n'est ni ange ni bête,
mais notre bonheur c'est que qui veut faire l'ange fait la bête !

Eh bien grosses biesses et p'tites biesses… que dans chaque rue, ce soit liesse !
Faites li biesse ! Faites li fiesse !

Zzzzz Zzzzz Zzzzz… (*)

Et maintenant, célébrons ensemble le son du zûne le soir au fond des bois !

Zzzzz Zzzzz Zzzzz… (*)

Merci et bon carnaval à vous !

---
(*) Le Grand Mautchî et ses Baloûches chantent :

Dans la forêt résonne, résonne
Dans la forêt résonne le cor
Résonne, résonne, résonne le cor

A noter qu'ils ne chantent pas les paroles mais les fredonnent en zûnant : Zzzz…Zzzz… Zzzz…
Tout en faisant reprendre ces Zzzz par le public présent,
et avec la collaboration de l'harmonie communale qui connaît cet air.