Carnaval de la grosse biesse

Marche-en-Famenne, 22 & 23 février 2020

2002 - Le discours de Fanfan li Marionnetteu

{besps}annees/2002/2002-pf{/besps}

Bonnes gens ici rassemblés, Mautchîs di Mautche et habitants du Grand Marche, Godis, Wahabites, Chitaux et autres Baloûches...
Monsieur le Bourgmestre...
Madame la Députée permanente...
Monsieur le Député permanent...
Madame et Messieurs les échevins...
Vous tous et toutes, et tous ceux que j'ai oubliés,

 

Moi, Fanfan 1er le Marionnetteû di Mautche, représentant les Mautchîs Mî Tchîs Qu'Ti, j'ai le plaisir de vous faire part de ce qui suit :

1. En l'honneur des 20 ans des Mautchîs Mî Tchîs Qu'Ti, la place du Centenaire en dessous de la gendarmerie sera rebaptisée place du Vingtenaire.
Sur le rond-point, un musée de cire sera établi, reprenant toutes les marionnettes mises en scène par les Mautchîs depuis 20 ans... Quoique... ! Pour diminuer les frais, on demandera à Didier Poës de les sculpter gratuitement en graisse de bœuf... il aime bien, lui !
Attention ! Les personnes qui ont eu leur marionnette sont priées de venir poser nus/nues au jour qui leur sera fixé afin d'estimer le poids de graisse nécessaire à leur portrait.

2. Nous allons inaugurer le Touristoscope de la Place de l'Etang,
ce merveilleux bâtiment, joyau de l'architecture post-moderne du 23è siècle, seul bâtiment public au monde à être conçu et construit autour d'une friterie et d'un pissoir public... même que, quand on le voit éclairé la nuit, on se demande " Qu'est-ce que c'est que ce bordel ? "

Pour le 1er jour, nous louerons la salle de cinéma dynamique aux postiers, qui projetteront un documentaire sur leur travail intitulé :
" Boum ! Voilà les pensions ! ".

Le 2ème jour, le cercle de photographie Hocus Pocus organisera une exposition sur le thème " Famenne érotique "
avec en point de mire un portrait de Marie-Thérèse Peeters
vêtue de peaux de sangliers.

Le 3ème jour, nous inviterons un magicien qui fera disparaître le bâtiment à la grande joie de tous.

3. Moi, Fanfan 1er, je voudrais bien aussi qu'on construise une statue, parce que j'aime bien le caractère " ville d'arts " de Marche.
Après la grande femme du rond-point de la Pirire qui lance son avion en papier...
Après la moule géante en bronze qui n'arrête pas de tourner sot devant les Contributions à l'allée du Monument...
Après le petit gamin qui se les gratte devant l'ancien commissariat de police...
Ne croyez-vous pas que ce serait bien qu'il y ait une statue de Gugusse ?

Je sais bien ! Il est enquiquinant, il est crevé mal élevé, il est super grossier, mais c'est l'pu Mautchî des Mautchîs, hein, nom di dju ! Et ce serait super-chouette de l'avoir en statue.

J'en reste là pour mes décisions et désirs pendant mon règne. Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter, à tous et à toutes, un super bon carnaval.

 

Pour récompenser Monsieur le Bourgmestre qui s'est tu pendant mon discours, au nom des Mautchîs Mî Tchîs Qu'Ti, je vais lui offrir une reproduction de sa statue préférée, réalisée par une artiste locale encore méconnue : Jocelyne Marsin-Lardennois, qui va d'ailleurs le remettre elle-même dans les mains de Monsieur le Mayeur.

Nous avons l'espoir qu'en retour, nous verrons bientôt couler un bronze qui aura la forme d'une statue de Gugusse ici à Marche.

On l'a bien emballée pour qu'elle soit en sécurité !

On remet la statue au Mayeur.

Allez, j'achève mon discours.
Mautchwès, Mautchwèsses,
Carnavaleûs, Carnavalesses,
Que l'on danse partout !
Que l'on s'amuse comme des fous !
Que le peket coule dans nos cous !
Et surtout... qu'on tienne jusqu'au bout !

Bon carnaval ! ! !