Carnaval de la grosse biesse

Marche-en-Famenne, 22 & 23 février 2020

2001 - Discours du Grand Mautchî

Mesdames et Messieurs,


Il y a 6 ans, les scouts en plein jeu de nuit au Fond des Vaulx nous ont réveillées. Ce réveil fut spécialement brutal mais ca devait certainement être mieux que pour vous, le lundi matin avec Bel-RTL ou Denis Collard.

Notre histoire, que vous appelez légende, s'était bien mal terminée jadis, certaines d'entre nous furent brûlées, les diables furent pourchassés et allèrent vivre, reclus, dans deux lieux d'exil que vous appelez Champlon et Verdenne, lieux diaboliques s'il en est, d'autres survécurent aux balais de l'injustice, engrottées dans le trou du Renard.

Un comité que vous appelez comité Carnaval a décidé de nous donner enfin, la parole, à nous Macrales de la Famenne, frustrées par temps d'année de silence. J'ai l'honneur de les représenter ici même et d'être leur porte-parole. Voici ce qu'elles ont à vous dire :

Chères Biessons, Gugusses, Nutons, et autres membres du Collège et du Conseil Communal,

Cher Comité Carnaval,

Citoyens et citoyennes de la Commune voisine de notre territoire du Fond des Vaulx,

Avant toute chose, nous voudrions signaler à tous les individus qui oublient leur déchets au Fond des Vaulx que nous ne sommes pas des zizi-coin-coin de canards du 15 août, nous n'avons que faire des canettes. Celles-ci nous font trébucher et provoquent dans nos rangs de nombreuses chutes, c'est pourquoi tant d'entre nous marchent courbées.

Quand nous demandons de l'aide aux passants, souvent pressés d'ailleurs, ils partent en courant en s'écriant Poala, Poala. Paola ? Mais qui c'est ça ? Nous sommes donc allées là où on nous a dit que l'on trouverait des cassettes vidéos de "Place Royale" ... à la Maison Bleue.. Nous nous sommes rendues rue Dupont mais ce n'était pas la bonne maison bleue. Les deux concierges Ken et Duken, Ken un grand blond mince mais un peu bedonnant quand même et DUKEN un petit jouflu à lunettes, nous ont bien reçues et nous en sommes reparties toutes ... bleues ... du grand mince bien entendu ... mais de peur de se ramasser un coup de chaussure de la Grande Macrale, nous sommes vite rentrées à la Ducasse. C'est dans cette grotte que se trouve le magnéto.

Pour ne pas faire de jaloux, on a acheté le lecteur chez Parga, l'enregistreur chez Thirion, le câble chez Electro-Famenne, la vidéo commande chez Euro Center, la soudure au Pot d'Etain et le mode d'emploi chez Arthur. La Commune peut bien se targuer d'avoir un Arthur d'avance sur son territoire ... ou plutôt deux ... nous en connaissons un aussi aux Rocailles à Marloie. Casquette vissée sur la tête, sac au dos, on ne le reconnaît que sur son vélo. C'est le régulateur de vitesse de la circulation sur la chaussée de Rochefort. Plus besoin de casse-vitesse, un Eddy Merckx pensionné et les voitures derrière qui roulent à la même allure. Fini les problèmes de mobilité, nous souhaiterions notamment avoir du Ravel partout sur la Commune. J'encourage d'ailleurs le Collège Echevinal à augmenter le subside de fréquentation du parc à conteneurs de Waha de 1500 fr ... à tous ceux et celles qui viendront déposer leurs déchets triés ... en vélo. Le subside sera de 15.000 fr si le citoyen va lui même porter son duobac à Tenneville ... en vélo. Il y a quand même deux roulettes au duobac, ça ne devrait pas être impossible. Mieke Piheyns, elle qui a l'habitude des duobacs, nous a promis une démonstration

Nous souhaiterions également que la Commune mette au point un système de détection de déchets à l'intérieur du tunnel du Fond de Vaulx. Dès le déchet détecté, deux espèces de herses, de part et d'autre du tunnel s'abaisseraient brutalement pour prendre au piège le pollueur. Celui-ci subirait alors de notre part une emmacralisation forcée qui le dissuaderait de toute récidive.

Je vais vous donner tout de suite des exemples d'emmacralisation.

Notre manière de procéder n'étant pas encore tout à fait au point, nous nous sommes rendues au Grand Sabbat de Vielsalm au mois d'octobre passé. Nous avons expérimenté notre nouvelle technique sur la Grosse Biesse qui hibernait tranquillement dans le Fond du Tro do Thi aux Fosses, la victoire fut totale et fut fêtée dignement hier soir (vendredi soir). Au passage, nous en avons profité pour emmacraliser trois spéléos en train de jouer aux montagnes espagnoles sur le dos de la Grosse Biesse, Luis, l'instit de On et deux des fils Denis de Marloie sont passés à la trappe.

Une pareille victoire a motivé les troupes à s'attaquer aux grosses pointures de la Commune voisine.

Par modestie, nous allons préalablement vous faire part de deux de nos échecs les plus cuisants. Pour ne pas perturber leurs âmes, nous vous tairons leurs noms et nous vous dirons seulement leurs prénoms.

André ... nous voulions en faire notre porte-parole, notre guide, notre chef, nous voulions en faire notre macrale de proue en matière de protection du site du Fond des Vaulx ... actuellement, la calvitie cachée par un couvre-chef, il déambule dans les rues de Marche, de Namur, d'Arlon, de cabinets de Bourgmestres en ministères, ... en knikkers et bas de laine.

Philippe ..., il aurait donné une cense à notre nouvelle vie, il l'aurait dynamitée pour en faire quelque chose de neuf. Nous voulions en faire notre phare qui éclaire notre nuit, ... il se promène dans les rues de Marche avec un abat-jour sur la tête, tirant son chien en papier.

Malgré un procédé auparavant primitif, nous avions obtenu quelques beaux succès.

Guy le magnifique le fut naturellement par un froid glacial, il revenait du Pôle Nord avec la grosse Biesse. Pour ne pas nous faire remarquer, nous nous étions déguisés en pingouins. Guy construit actuellement à Marloie une machine qui lave plus bleu que blanc. Nul doute que notre homme devait être frustré d'être entouré de trois carrefours à Marloie qui sont tout le temps, soit rouges, soit verts et soit oranges, clignotant même toute la nuit mais jamais, au grand jamais, bleus.

Autre réussite : toutes les filles de la famille Georges. Qui aurait pu dire que ces dames étaient encore il y a quelques années de vieilles macrales effritées vivant dans un coin grotesque du Fond des Vaulx. Il faut dire qu'elles ont bien réussi leur reconversion. Elles ne peuvent néanmoins s'empêcher de se retrouver de semaine en semaine dans un oasis de paix à Marloie. L'une d'entre elles par contre, le naturel refaisant surface, n'a pu s'empêcher d'aller de temps en temps jeter un petit coup d'œil chez les Diables exilés de Champlon. Elle y a même trouvé Jules à son nez. J'ai rarement vu pareille affaire.

Autre réussite mais ici c'est un peu plus compliqué. Il paraît qu'un pisciculteur qui tient une pêcherie miraculeuse à Hargimont voulait installer des petites vaches folles à longs poils roux dans NOTRE fond de vallée humide au Fond des Vaulx. Il appelle ces bêtes des Galoway.

Après avoir fouillé notre bibliothèque rupestre (subsidiée par Paulette Dechamps), nous avons retrouvé une ancienne tribu ayant habité au Fond des Vaulx juste avant l'arrivée des Macrales.

Nos recherches nous ont appris également que cette tribu s'était en fait retirée sur la Commune voisine, Marche, pour y fonder une dynastie mais, pour se faire oublier et ne pas traîner derrière elle une image dont ils ne se seraient jamais décollés, ils ont changé leur nom ... maintenant c'est Gallowa ... Galloy pour les intimes.

A Marche, vous les trouverez facilement, ils ont colonisés la rue du Luxembourg, la route de Bastogne et une page entière du bottin de téléphone.

Lors de notre première incursion sur la Commune de Marche, ce fut la première tribu avec laquelle nous entrâmes en contact.

Des rapprochements chaleureux existent encore entre Macrales et Galloy mais ... le terrain est glissant. Certains Galloy ne se laissent pas emmacralés aussi facilement que cela. Nous devons parfois agir avec violence. Devant ces cas de résistance inutile, nous employons l'entartage par surprise en période pré-électorale.

De force 8 sur l'échelle de Robert, les entartages provoquent des répliques, parfois immédiates, parfois plus décalées ... nous en craignons d'ailleurs pour ce week-end.

Attention, des Galloy sont installés au numéro 39 de la rue du Luxembourg, si vous allez sonner au numéro 25, vous tomberez avec un peu de malchance sur Carmen. C'est pas que c'est très grave mais quand on tombe sur Carmen, on en a pour un moment.

Carmen a été désignée par le collège des Echevins de Marche, ambassadrice de la Commune au Fond des Vaulx. Après la Chine, le Viet-Nam et Hotton sur Ourthe, il fallait une personne d'expérience, de contact facile et long, pour tempérer au mieux toutes les velléités macralesques sur le territoire de la Commune.

Il est vrai que bon nombre de personnages marchois en voie d'être connus ont d'ores et déjà, et volontairement, choisi le chemin de l'emmacralisation.

- le Coordinateur Enfance Jeunesse, vous auriez dû voir, il y a 5 ans, un goupil déguisé en pingouin. Pour ne pas accentuer le trafic automobile, il s'est promis, en été, de descendre la rue Victor Libert en trottinette. Claudine Petitjean nous a promis d'être à sa fenêtre pour voir le bolide passer le mur du son.

- Un animateur de la maison des jeunes. Ced pour les intimes. Il paraît qu'il serait originaire de Tenneville mais on n'est pas sûr. Le permis de naissance est toujours bloqué au Conseil d'Etat.

- Jean-Nicolas est notre macrale juriste. Il est notre juge de touche.

- Evan, notre marcrale DJ et sa chanson préférée, "j'entends Laloux, le Renard et la ... je vois que tout le monde suit (ou ne suit pas ... ).

- Et la liste est encore longue mais regardez simplement autour de vous, votre voisin ou voisine n'est-il macrale ? Je ne veux pas jeter le doute ni la suspicion mais quand même : Gaby Bonmariage, Annette Feroumont, Christine Huet, Bibine, Micheline Sali, Christelle, la cuistote de chez Georges, Jacques, Martine, Vincent, Joëlle, Benoît, ... Macrâle ou pas macrâle ?

Quelles sont nos perspectives en matière d'emmacralisation ?

La période de Carnaval qui s'offre à nous, sera propice à une emmacralisation de masse. Une machine infernale nous permettra d'emmacraliser pas mal d'enfants lors de la célébration en apothéose de notre victoire sur la Grosse Biesse demain dimanche.

Ce soir, à la soirée cabaret, nous vous présenterons XXXXXXX (nom du géant encore inconnu à ce jour), qui se déplacera en personne pour une emmacralisation collective sans nulle pareille.

Oui, mesdames et messieurs, l'emmacralisation de la capitale de la Famenne est en marche; après Marche Ville Propre grâce à nos balais, après Marche ville Sympathique grâce à nos sœurs téléphonistes juste un peu plus civilisées que nous, c'est une nouvelle réjouissante qui s'offre à vous, alors festoyez, restez dignes et n'oubliez pas, de toujours bien regarder votre voisin ... une macrale se cache peut-être derrière son visage.

Je vous emmacrale.

 

Thierry II, li Tourneu d'chaudron.