Carnaval de la grosse biesse

Marche-en-Famenne, 22 & 23 février 2020

1997 - Discours de Marc li Trompetteu

1997-Marc1

Monsieur le Bourgmestre,

Messieurs les échevins,

Mautchîs, Mautchesses et tous les autres aussi

 

C'est sans tambour mais avec trompette que je vous arrive. Et j'espère avant tout ne faire ni couac ni fausse note. En tant que grand Mautchî, j'ai beaucoup tûsé à ce que je pourrais vous conseiller.

Tout d'abord, vous devriez, Monsieur le Bourgmestre, offrir à tout Marchois une trompette. En soufflant dedans, cela donnerait à la ville un souffle nouveau. Cela leur forgeur-ait le caractère et ils vivraient en parfaite harmonie. Vous me direz que ce serait périlleux? Giet pensé et je propose que tous les Marchois soient d'office, dès leur naissance, inscrits à l'harmonie communale.

Ensuite, monsieur le Bourgmestre, connaissant votre amour pour les chats, je vous suggère un jumelage géant avec Ypres, en Flandre, le Cheshire, en Angleterre et l'île de Hydra, en Grèce. Marche pourrait ainsi devenir une ville-phare de la chatterie et vous, Monsieur Bouchat, notre grand Aristochat!

Je vous propose aussi un vigoureux programme de développement artistique. Vous avez déjà commencé. Il faut absolument continuer. Quand on a la chance d'avoir un sculpteur comme monsieur Noël, le Rodin de la Famenne, il ne faut pas la lâcher. Je verrais bien sur la place de la 7è brigade, une belle petite statue représentant le commissaire, sa célèbre bombe-flash à la main. Un système ingénieux enverrait un jet d'eau parfumée sur la place. Sur la place aux Foires, une oreille géante, en souvenir de notre bourgmestre-sénateur Hanin. Devant le commissariat, à côté de l'ex-gavroche, des statues représentant Fanfan et Nanard en respectivement Jean Valjean et Thénardier (c'est ça qui serait G.A.G.). Et puisque devant le bâtiment des Contributions tourne un merveilleux et discret symbole de la féminité, pourquoi ne pas ériger son pendant (si j'ose dire) masculin devant la gendarmerie? Marche, ville d'art et de symboles!

Mais il vous faudrait aussi régler le problème des parkings (ou bien le boulanger Delhaye va encore râler! Tiens, on pourrait lui faire sa statue aussi à celui-là, on le représenterait en ouvrier-paveur!) Eh bien, les parkings, c'est facile. Osez. Osez faire de tout le centre-ville, de tout le Marche moyennâgeux un piétonnier super-géant! A la limite, reconstruisez les murailles. Et créez des parkings de délestage, un à Waillet, un à Roy, un à On (Place du capitaine Mostenne) et créez un système de navettes régulières (avec arrêt facultatif au zoning et dans les grandes surfaces). Vous verrez, il y aura bientôt plus de Japonais à Marche que sur la Grand-Place de Bruxelles. Et on pourra dire qu'à Marche, vraiment, on marche!

Voilà, monsieur le Bourgmestre, quelques modestes suggestions très terre à terre. Ah oui, je compte aussi vous offrir la trompette qui orne notre char, elle n'aura pas besoin de sarcophage pour la protéger du froid ni de garde-robe.

Et maintenant, que les festivités commencent, que la bière coule à flots, que règnent la joie et la bonne humeur.

Vive Marche, vive le carnaval!

Marc li trompeteux

 

1997-Marc2 1997-Marc4
1997-Marc3 1997-Marc5