Carnaval de la grosse biesse

Marche-en-Famenne, 22 & 23 février 2020

1991 - Le discours de Jacques II

1991 JacquesIIMoi, Jacques II, suis en ce jour sur la place piétonnière de votre belle ville pour en prendre possession des clés et dès cette minute promulguer ce qui suit.

Pendant trois jours, les fontaines de la ville feront couler de délicieux breuvages: la centaurée coulera de la fontaine Ponthier, le péket de la fontaine Georges et la Stella de la fontaine Grenson; de plus chaque habitant du Grand Marche recevra un wasté, une écuellée pleine de Matoufé, un chapeau carnavalesque et un poster géant (1 m 80 sur 2 m 10) représentant notre bon sénateur-bourgmestre, en pied, au milieu du piétonnier, entouré de pigeons et de ses fidèles collaboratrices. Ces munificences seront bien sûr subsidiées par le budget communal (avec 40% de participation de la Province) dans le cadre de l'Amélioration et de la Rénovation du cadre de vie: après les briques, il est bien temps de penser à nos estomacs et à l'amélioration de notre intérieur.

Il semblerait que bientôt, à Marche, va éclater la guerre des colombins et qu'une haine farouche oppose déjà anti et pro-pigeons. Il ne faudrait pas, chers Marchois, qu'à notre fameux et excellent slogan: "La terre de la Famenne colle à vos semelles" vous ne soyez un jour amenés à lui substituer: "La salmonelle du piétonnier colle à vos souliers". Ne soyez pas pigeonnés par les pigeons !

Ainsi, la place Albert 1er retrouvera sa virginité et son calme légendaire. Pour cependant lui vouer une animation de bon aloi, après les Douze Heures de Marche, après les Six Heures de Cuistax, vous pourriez organiser, autour de la Fontaine Georges, les Trois Heures de Tracteurs de la Famenne; nous pensons d'ores et déjà que s'engageraient pour cette prestigieuse compétition des équipages d'élite tels que Vikètor Cullier, dit l'Amiral, Clément Berg, le seigneur du Bois Lâguesse et Christian Dourt, le trans-saharien sur son fameux Came Marie.

J'ai également appris qu'un de vos puissants groupes de pression, la SECOSI, n'était pas très content: il semblerait que les effractions nocturnes se multiplient dans votre bonne ville! Eh bien! (ne me remerciez pas) j'ai aussi la solution à ce problème: il vous suffirait d'organiser une Nuit Portes Ouvertes - Braderie totale qui permettrait aux malfrats divers de se servir une fois pour toutes en toute sécurité. Que d'avantages, et pour ces petits travailleurs, soumis à des horaires nocturnes épuisants et peu protégés par la Sécurité Sociale, et pour nos commerçants évitant de faire remplacer portes et fenêtres abîmées, et pour nos forces de police aussi crevées, dit- on, que les pneus de leurs véhicules !

Pour terminer, je vous dirai que je suis allé consulter le plus grand médium de la région, conseiller influent des hommes politiques les plus importants, Nestordamus, l 'homme au pendule qui jamais ne recule et il m'a autorisé à vous dire que pour l'année à venir il voyait ceci: "Un jeune échevin, ayant trouvé une datte fraîche de fraîche date, verra augmenter ses allocations familiales. Un inspecteur de l'hygiène, habitant le piétonnier, glissera sur une crotte de pigeon en se rendant à une répétition de la chorale. Une grande première, au quinze août, on verrra à Marche des oiseaux, des saucisses grillées, du Matoufé, des verres gravés, des antiquités et des vieux métiers (ainsi que Pierre Pestiaux avec un chapeau boule). Autre nouveauté à la fête de septembre, il y aura des auto-skooters en face de la Taveme, le nougat Joseph devant chez Cremer, les petits canots devant la B.B.L., la barbe à papa devant chez Ledoux et la chenille devant le Charleroi. Quarante-trois nouvelles façades se verront sablées et remises à neuf, ainsi que le bout de la matraque du commissaire Antoine.

Pendant les travaux d'aménagement du Golf de Méan, la ville mettra à la disposition des golfeurs les quinze trous de la rue Neuve.

Et, avant de laisser la place aux flonflons et à la fête, je terminerai par une contrepétrie comme les affectionnent certains malfaisants qui écrivent sur les vitrines: Mieux vaut un maïeur Bouchat qui assure et dure qu'un bout dur et sûr dans le chat de ma soeur.

Fait et donné à Marche-Famenne en nostre bonne cité, l'an de grâce 1991 le 9è du mois de février.

Jacques II