Carnaval de la grosse biesse

Marche-en-Famenne, 25 février 2017

Parlons carnaval

Les touristes qui ont déjà vécu le carnaval de Binche sont certainement retournés le visage enchanté par ce qu'ils avaient vu. Les gilles sont toujours symbolisés par des oranges, des grelots, des sabots mais aussi des chapeaux construits en plumes d'autruche. Sais-tu que ces chapeaux pèsent près de trois kilos?

Mais en fait, d'où nous vient le carnaval?

On peut lui accorder deux origines. Autrefois, le retour du printemps était marqué par une grande fête populaire. Après avoir mis le "bonhomme hiver" sur un bûcher, les villageois formaient une grande farandole autour du mannequin pris alors par les flammes. Avec le printemps, la vie reprenait partout, et surtout dans les champs laissés à l'abandon durant la dernière saison.

Mais le carnaval a aussi une origine religieuse. Avant que le carême ne soit entrepris, une grande fête est organisée. Rien d'étonnant à ce qu'on dise "dimanche gras", "lundi gras" et "mardi gras" pour les trois jours qui vont précéder les quarante jours de privation avant Pâques!

La Belgique compte plusieurs carnavals et "Laetare" reconnus à travers l'Europe (le laetare est en fait un carnaval qui se déroule à la mi-carême ). Le carnaval de Binche est connu par ses "Gilles " et celui de Malmédy par ses "Haguettes ". Le laetare de Stavelot fut rendu célèbre par ses "Blancs Moussis", celui de Fosses-la- Ville par ses "Chinels" et à Tilff, ce sont les "Porais" qui font la fête de la pause du carême. Bien sûr, d'autres villes ont organisé des carnavals... et ce n'est d'ailleurs pas fini!

Dans nos villages ardennais, il est surtout question de grands feux. Alors, ne laisse surtout pas tomber toutes ces belles traditions...car elles te permettent d'apparaître différent... aux yeux des autres mais aussi d'oublier tous tes petits soucis quotidiens!

J-M Lobet