Carnaval de la grosse biesse

Marche-en-Famenne, 22 & 23 février 2020

Une histoire pas piquée des Baloûches

De nos jours, qui parle encore des idiomes attribués, on ne sait trop comment ni pourquoi, à certains villages comme Aye avec les Godis, Jemeppe avec les Porettes, Hargimont avec les Oignons et Marche avec les Mautchis.

Philippe Vauchel, de passage dans son village natal pour nous interpréter "RACINES", son spectacle, nous avait prévenus de leur retour prochain. "Racines", un titre bien pensé, car quand elles ne sont encore que larves, elles en raffolent. ..de racines en général. Le foot de Marloie a anticipé depuis 2-3 ans et a choisi comme logo la Baloûche dont il défend les couleurs avec brio en PI.

Après trois années passées dans les pelouses qui entourent les bâtiments de la Vieille Cense, nos petites bêtes deviennent adultes. Nous allons pouvoir enfin les revoir tourner en rond et les réentendre "zûner" de la Gare aux Rocailles. Mais, pas de panique, elles sont tout à fait innoffensives en ce qui nous concerne, nous, les Marlovanais. Pour les autres, bonne chance pour résister aux chatouillements de leurs pattes dans le cou ou sur la nuque !

Friandes de feuilles de jeunes arbres, leur durée de vie n'est malheureusement que de quelques jours. Et, comme si l'appel venait du plus profond des entrailles de la terre, c'est en avril que reviendront nos belles petites BALOÛCHES.

Le mot baloûche, qui veut dire en wallon « hanneton », peut être en rapport avec la fête de Marloie au mois de mai où apparaissent les hannetons. On dit proverbialement d'un homme prompt et qui fait les choses inconsidérément qu'il est « estourdi » comme un hanneton. Mais aussi, que ceux qui sont toujours ensemble ou qui s'allient dans leur famille, qu'ils se tiennent par le cul comme les hannetons.

Voici bien l'esprit du groupe des « Baloûches di Marloye » la fougue de la jeunesse toujours unie. C'était il y a 13 ans. Des jeunes Marlovanais se sont mis en tête d'égayer le village, de l'animer, de le rendre encore plus vivant qu'il ne l'était. C'est ainsi que durant ces longues années, ce petit (voire grand) groupe insuffla un peu plus de bonne humeur et de gaieté dans le coeur des villageois, tant par l'organisation des kermesses, St Nicolas et autres beach-volley, que par sa participation lors d'événements de la région (carnavals, cuistax, beach, etc.)

Dernièrement, un nouveau tournant s'est opéré dans la vie de ce groupe. Il s'est en effet élargi et est devenu un comité, non plus de jeunes, mais de village. Désireux de renouer avec une identité marlovanaise, ceux-ci s'autoproclamèrent «descendants directs des Baloûches». C'est dans ce même ordre d'idée qu'ils veulent investir leur territoire, notamment en allant bousculer les habitudes tranquilles des autochtones lors du carnaval de Marche.

Une histoire pas piquée des Baloûches....

Les sponsors de l'initiative, la Vieille Cense et Guy HERlON, s'associent à la joie des Baloûches et souhaitent à la jeunesse de porter haut et avec dignité le symbole du village. Ils se déclarent donc « Baloûches toujours ».

{morfeo 5}