Carnaval de la grosse biesse

Marche-en-Famenne, 22 & 23 février 2020

Le discours de Fredo, li tchesseû d'feyes...

20200222 164647 resized

 

Fredo, li tchesseû d'feyes, invite la populace à piéger le bonheur pour traquer la bonne humeur, pour poursuivre la joie, pour attraper la guindaille et capturer les rires et les chansons.

 

 

Monsieur le Bourgmestre ,

Messieurs les députés, Les conseillers Communaux , Le comité carnaval , Les carnavaleux et la populace,

Tout d’abord, je tiens à vous remercier, particulièrement le comité pour m’avoir fait confiance, ma Marraine pour son soutien « gorge », mes aides extérieures de loin et de près, mon groupe , mes amis et ma petite famille, sans oublier ceux que j’ai oubliés...

Eh oui, je suis chasseur... et fier de l’être. Et pour quelques jours, je vous invite avec moi à une grande partie de chasse. Mais pour chasser quoi , par Saint Hubert ? Eh bien, pour piéger le bonheur, pour traquer la bonne humeur, pour poursuivre la joie, pour attraper la guindaille , pour capturer les rires et les chansons. Oui , à la chasse , mes amis. Et n’oublions pas qu’au sommet de notre ville trône un fameux Tartarin , un redoutable David Crocket, et même surnommé le grandiose Buffalo Bill chasseur de peau rouge.


Un de mes prédécesseurs lui avait dit que certains souhaiteraient devenir « Calife à la place du calife » - n’est-ce pas, Georges ! Ah ça, ils se sont bien faits chassés, n’est-ce pas Monsieur B(orsus) ? N’est-ce pas Monsieur C(olin) Mais il doit faire attention tout de même car on dit aussi « qui va à la chasse perd sa place ». Et on voit bien tourner autour de cette place , un jeune et malin Godi. Tiens d’ailleurs , on m’a dit que ce Godi fûté , après avoir conçu pour les petits une superbe Marm’aye , a en tête plusieurs projets pour enchanter le Gerny : un beau parc pour amoureux , le soupir’Aye , un autre pour audacieux sans peur , l’épouvant’Aye et un énorme endroit de Guind’Aye. Il ne faudrait pas que la vie de Marche se déplaçât à Aye. Aïe, aïe, aïe ….

Ensuite , ce que je vous proposerais bien , ce serait de laisser toute la responsabilité à Marche aux différentes sociétés carnavalesques : les Baloûches s’occuperaient de décorer les rues et place de notre ville pour la rendre enchanteresse , la Porte basse se chargerait de la gestion des ronds-points pour y faire pousser des arbres centenaires , les Grutchouyoux se verraient confier le rabaissement d’immeubles trop hauts, trop ambitieux pour faire apparaitre une ville boisée (tiens , voilà qui mettrait de meilleure humeur l’ex grand Mautchî Fan Fan , il en a besoin), les Macrâles donneraient cours aux bambins au Fond des Vaulx pour leur apprendre les joies de la nature , les Biessons et leur grandiose farandole feraient un rondeau tout autour de la ville, …. Et, surtout, je voudrais qu’on construise un beau , vaste , énorme bâtiment , où chaque fois qu’ils le souhaitent , les groupements et sociétés de la ville se reconnaitraient , se parleraient , se côtoieraient en toute amitié et simplicité en échangeant leur idée de chars.

Bien sûr , tout cela en détriment du toit de la place aux foires qui serait réduit pour la réalisation de notre bâtiment. Ça , cela ferait du bien. Pour finir , j’ai appris qu’on allait incessamment sous peu ériger une coupole sur la tour de la Famenne (ou ce qu’il en reste). Je vous propose qu’elle ait la forme d’une énorme Grosse Biesse toute verte (c’est la mode). Dans les griffes et dans les ailes , on mettrait des observatoires , dans le ventre , un énorme restaurant , bien sûr ; et, dans la tête , un musée d’André Bouchat, avec les dépouilles de tous ceux qu’il a vaincus…

Et comme je dirais à mes amis Gugusses. Malheureux floquet , il est temps que j’en termine. Vous voyez ce que je veux dire ...

Bon carnaval à tous (Sonneurs)